juin
9
2011

[e-Reputation] Mon métier ? Vous entuber (par Rokko)

Disclaimer : Je n’incite personne à suivre le chemin présenté dans cet article car en plus d’être dégueulasse moralement, c’est totalement illégal, vous vous exposeriez ainsi exposé à de lourdes poursuites judiciaires. Le seul but de ce billet est de vous faire prendre conscience de l’existence de telles pratiques, et d’agiter vos neurones par la même occasion.

NB Bertimus : Billet re-travaillé par mes soins avant sa publication, afin à la fois de ne pas me manger un filtre Google et d’éviter d’heurter les plus sensibles d’entre vous. Rokko y allait en effet un peu trop fort à mon goût. Pour preuve, le titre initial de ce post était : « Mon métier ? Vous enc**** ».

Bertrand m’a invité à présenter mon métier ici, je n’en ai pas du tout le besoin et n’en avais pas spécialement envie mais il a su me convaincre après une longue soirée où l’on a quelque peu abusé de boissons alcoolisées… J’ai retenu que ce billet pourrait avoir une « portée éducative » ou « vous ouvrir l’esprit » selon ses mots, je n’y crois pas trop mais je me lance quand même.

J’annonce la couleur, le fait que je vive d’une activité très borderline moralement et que je n’aie absolument aucun état d’âme sur ce point risquent d’en choquer plus d’un. J’ai d’ailleurs un slogan qui fait rire (jaune) Bertrand afin que vous me cerniez mieux : Money first, ethics fist.

Je suis donc Rokko (ou pas), freelance dans l’univers de l’e-reputation, et SEO addict depuis une dizaine d’années. Ma mission ici est simplement de vous présenter mon métier, Bertrand pense que les réactions devraient naître d’elles-mêmes par la suite. Je le sens toujours pas mais c’est parti :

Notez tout d’abord que je n’ai qu’une seule source de revenus, mes propres actions indépendantes, je ne fais aucune presta.

Derrière le terme bien vague de « Freelance en e-reputation » (et un code APE encore plus wtf : 721Z, soit « Conseil en systèmes informatiques ») se cache ma réelle activité : en toute franchise et parce que je l’assume totalement, je ne suis qu’un arnaqueur, à la fois plombeur puis nettoyeur d’e-reputation d’une seule et même cible. C’est là que le bât blesse, je vous explique…

Je sélectionne finement chacune de mes cibles, je m’oriente souvent vers les + faibles mais qui ont du blé, qu’il s’agisse de particuliers ou de petites entreprises, et dont le nom renvoie peu de résultats sur Google (ce sera plus rapide et facile ainsi). Je pioche mes cibles exclusivement sur Facebook, puisque ce réseau social me permet d’en savoir énormément sur les gens, une fois que je suis devenu l’un de leurs « amis ».

Je ne m’attaque pas aux gros poissons (grosses entreprises) car je connais mes limites, ceux-ci risqueraient d’être plus « forts » que moi si ils venaient à détecter l’arnaque.

Une fois la cible déterminée, mon job se décompose en 2 étapes :

  • Le « niquage » d’e-reputation

Inutile de vous détailler mes méthodes de travail, ce n’est que de la rédaction de contenu et du SEO comme vous savez probablement tous le faire, mais je peux par contre vous exposer quelques scénarios afin que vous cerniez bien mon biz : je transforme Monsieur X en militant d’extrême droite, en mari adultère ou je le fais dénigrer son employeur. Je fais du produit Y de l’entreprise Z une grosse daube/arnaque qu’il ne faut pas acheter, etc.

Comment ? En squattant les SERPs sur la recherche « X » (le Monsieur), « Y » (le produit) ou « Z » (le nom de l’entreprise), généralement avec plus de 80% des résultats de recherche des trois premières pages de Google. Exactement comme a réussi Backlinker dans ce concours jusque là en fait. Notez au passage que j’agis aussi sur Google Images ou encore sur Youtube et Dailymotion.

Je peux plomber des dizaines d’e-reputations par mois, ce qui me permet de disposer d’un beau vivier rempli de futurs clients. Il est alors temps d’enchaîner sur l’étape 2, la dernière :

  • Le nettoyage et la facturation

La cible se rend un jour compte du mal qui lui est fait sur le net, via son entourage bien souvent (amis proches, famille, collègues, contacts Facebook), il commence alors logiquement à psychoter sur ces derniers : mais qui est donc l’enfoiré qui lui fait subir ça ?

Il réfléchit ensuite logiquement à comment retirer toutes ces mensonges si néfastes, c’est alors le moment idéal pour lui proposer mes services de gentil nettoyeur d’e-reputation, tel un vendeur d’alarme qui arrive après un cambriolage.

Bien sûr, grâce à une méthodologie d’approche aujourd’hui éprouvée (faisant intervenir une tierce personne), la cible est totalement incapable de faire le lien entre le calomniateur (moi) et son sauveur (moi bis).

Le tarif ? Cher, voire très cher. Vous n’imaginez pas combien une personne (riche) est prête à mettre pour redorer son blason.

Le travail ? Rapide, voire très rapide, puisqu’en tant qu’auteur des calomnies, j’ai le contrôle sur toutes les plateformes ou j’ai publié mes cochonneries.

La rentabilité est ainsi maximale, puisque je facture lourdement une prestation qui ne me prend que très peu de temps.

Vous vous doutez alors probablement que je gagne excellemment bien ma vie ? Vous avez raison. Heureusement d’ailleurs, car c’est mon unique source de motivation.

Fin de ma présentation, vous connaissez maintenant une branche d’activité du côté obscur de l’e-reputation.

A vous de réagir si vous le désirez, je m’efforcerai alors de répondre à vos questions le cas échéant.

Edit : Vous êtes maintenant prêts à consulter cet article lié.

86 Commentaires + Reagir

  • Haha, ton job est tout à fait énorme xD Du coup ton slogan te définit bien ^^

  • En fait tu est un maître chanteur 2.0, fallait oser et plus encore, faut l’assumer.
    Tu n’a pas évoqué l’éventualité de te faire traîner en justice qui est pourtant a mon sens le principal point faible de ton business, si un jour ça t’arrive, tu va sûrement pleurer :)

  • Tu utilises une personne tierce pour parler à la victime ? Tu as intérêt a avoir confiance en elle, et que celle-ci, ait les mêmes motivations et état d’esprit que toi.

    • La tierce personne n’est autre que… lui-même.

      Ce genre de stratégie laisse rêveur ! Merci pour ce bel article.

  • Haha très bon. Tu crées à la fois la demande et l’offre, très fort.

  • Moi je trouve couillu d’oser en parler ici, et c’est très instructif en plus :)

    Merci pour ton témoignage !

  • J’adore ton coté : je suis du côté obscur mais je l’accepte.
    D’ailleurs ça ferait un bon titre pour une émission d’un sniffer de coke…

  • Faut surtout avoir une sacrée maîtrise des tools, etc. Mouais… Perso ni ca me séduit, ni me choque ni me surprend.

  • Moi je dis fake… Les risques sont trop lourds ou alors tu es très jeune.

  • J’adore ton slogan. Ça me fait un peu penser aux boites d’antivirus qui « fabriqueraient » des virus ou autre.

    Bravo pour l’article et surtout pour le fait d’avoir oser « révélé » ton activité, j’en conclue que tu es bien établi et ne crains pas la concurrence. Chapeau (noir) rokko (ou qui que ce soit d’autre).

  • En dehors du fait que je trouve ça d’une facilité déconcertante, d’un oubli complet du défi et d’une morale malsaine, je rejoins un peu l’avis de Rudy. Les risques sont totalement énormes (diffamation, escroquerie…).

  • Hmm… mouais… enfin si c’est vrai, moi ça ne me laisse pas rêveuse du tout, c’est tellement MOCHE. Ça me met carrément mal à l’aise tellement c’est moche. Brr !

  • Si c’est pas un fake, dans la vraie vie ce que tu fais ça s’appelle une prise d’otage, et ça relève du pénal. T’as vraiment intérêt qu’on te retrouve jamais car qui joue au plus malin parfois peut se brûler les ailes…

    En dehors des lois, je sait pas comment tu fais pour te regarder dans la glace le matin, je pourrai pas perso.

  • C’est une technique vieille comme le monde, qui fait appel à la dialectique hégélienne : problème > réaction > solution. Bien entendu la solution est apportée par celui qui crée le problème en question.

    Ce type de pratique va aider les autorités à justifier un meilleur fliquage du web et donc à aider la mise en place de big brother, ce que je trouve regrettable. Tout comme les braqueurs de banque dans les années 70 ont aidé les banques à justifier la virtualisation de la monnaie, comme les terroristes ont aidé à justifier de mettre en place une surveillance poussée des correspondances téléphoniques et e-mail par les autorités. On comprend alors pourquoi autant de films à cette époque montraient les braqueurs de banque comme des héros, que la police et pourquoi autant de mystères et controverses autour des attentats…

    Outre le fait que cette pratique soit parasitaire et contre-productive, comparable à du racket, du chantage, etc., je pense qu’elle aide encore une fois les tyrans du futur à monter leur grille de contrôle de la société et d’internet. Une fois que tout le monde en aura marre du piratage, de la diffamation, des scams etc, on pourra alors passer au internet 2 : http://www.prisonplanet.com/google-plans-to-kill-web-in-internet-takeover-agenda.html

    Pour toutes ces raisons, je dirais à ce Monsieur qu’il devrait avoir honte et mérite un bon coup de pied au cul (en plus ça fait circuler le sang) tout comme ceux qui le félicitent… depuis quand il est louable d’être fier de tels agissements ? Si vous félicitez ceux qui font caca partout, ne vous étonnez pas ensuite de vivre dans un monde de merde.

  • LOL j’adore… Par contre si tu partages pas avec moi, je t’envoie des potes roumains te couper un bras pour commencer.
    Sinon, pourquoi ce serait un fake ? A part les bisounours peut-être ? Ce n’est pas légal donc ça n’existe pas ???
    Il y a un faux XavFun qui a voulu ruiner mon e-réputation mais comme je m’en br…. il perd juste son temps depuis quelques années (mais c’est pas Rokko car le mien a un petit kiki)

  • T’es un ouffffff !! o_0

  • Personnellement, je trouve l’idée relativement poussée ET osée, donc là-dessus, je trouve que le process niveau financier est très intéressant.

    Après, d’un point de vue éthique, en effet, ça pousse encore plus loin les limites (qui te dit que tu ne causes pas des dépressions à certaines personnes par ex… ?) Du scam… (après, chapeau pour avoir repousser les limites du e-whoring, fake mail ‘besoin de thunes’, etc).

    Au-delà du coté législatif (j’espère pour toi que tu es basé en Estonie ;p), je te souhaite d’arrêter cette activité rapidement, une fois que tu auras les poches bien remplies, afin de pouvoir mourir la conscience tranquille. Regarde la série ‘My name is Earl’… le Karma te rattrape toujours hehe.

  • Je dis fake aussi dans le sens où cela m’étonnerait fortement que tu puisses vivre de ce genre de pigeonnade : casser une réputation, ce n’est en soit pas forcément difficile, mais je connais peu de gens qui sont prêts à payer pour nettoyer ce qu’il faut bien appeler de la pure calomnie.

    Maintenant, je veux bien croire que tu as déjà tâté le terrain mais de là à en faire un commerce, surtout en France, ça me semble bien lourd à avaler.

  • C’est fou mais pourtant c’est tellement crédible et pas seulement sur internet. Si ce n’est pas un fake alors tu dois te faire de l’argent à gogo.

  • Comme dit Beunwa si on transposait ça au monde « IRL », on appellerait ça un maître-chanteur. Et les maîtres chanteurs ont une fin plutôt triste en général.

    Evidemment gagner sa tune en utilisant l’extorsion de fonds déguisée, c’est généralement mauvais pour le karma et j’ai tendance à croire qu’on paie tôt ou tard.

    Mais si on raisonne d’un point de vue purement matériel, le problème c’est que quand on fait un truc dans ce genre, on n’est plus protégé par la loi, ce qui signifie que si la victime manque de sens de l’humour et te chope et t’asperge d’essence/t’arrache les ongles/te crève les yeux/t’enterre vivant, je vois mal comment tu pourrais aller voir les flics :p

    Bonne chance dans ton business et un conseil, fais attention à comment tu choisis tes victimes, faudrait pas que tu tombes sur un mec que je connais ;)

    PS : Je pense comme Rudy, c’est un gros fake et c’est plutôt un mec qui s’invente une vie.

  • Rien de très original. Cet article est juste là pour provoquer, très bien. Ce qui m’ennuie c’est qu’il va marcher ;-)

  • Rokko,
    Je vais rejoindre la horde des gens qui dénoncent tes pratiques. Ils ont tout dit, je n’ai pas d’autre argument.
    Et si c’est un fake, ce sera sans doute excellent pour le buzz autour du site seoworldcup (j’imagine déjà le nombre de tweets), mais je ne suis finalement pas certain qu’il soit très sain de propager ce genre de méthodes.
    Je pense même que des guignols risquent de tenter le coup et de se faire choper assez facilement.

  • Ca sent le fake à plein nez.

    Et si ce n’est pas le cas, je souhaite au gars en question de se faire chopper. Ca lui fera les pieds, et cela fera le ménage, car c’est à cause de mecs qui agissent comme cela qu’on se retrouve avec une partie de la population qui considère Internet comme un repaire de truands…

    Hadopi si tu nous écoutes… ^^

  • @Beunwa : « Maître chanteur 2.0 », oui ça me définit bien. Cf. réponse à Discodog pour la suite.

    @reftuto : Comme vous l’a indiqué lemacbacon, cet autre personnage, c’est moi.

    @Victor : C’est bien ça.

    @Niko @seofactorygirl : C’est Bertrand qui va être content.

    @Mils : Logique que ça ne surprenne pas tout le monde, je ne dois pas être le seul à exercer cette activité.

    @Discodog @Keeg @Beunwa @Pandaranol @backlinker : Je vis dans un pays (hors UE) où les risques de poursuite judiciaire sont minces. Il y en a tout de même, je les ai bien intégrés et fais de mon mieux pour les minimiser en sélectionnant tout d’abord minutieusement mes cibles, puis en brouillant les pistes au maximum, comme tout bon spammeur qui est sur le créneau de l’illégal. J’ai aussi une maison très sécurisée. J’ai 34 ans sinon, mais je fais ça depuis 2 ans seulement.

    @cdillat : On est 7 milliards sur cette Terre, le marché potentiel est ainsi énorme, donc non, je ne crains pas du tout la concurrence.

    @Jean Sébastien : Commentaire très instructif et j’accepte tout à fait votre critique.

    @Thibaut : Mon seul talent est de bien sélectionner mes cibles mais oui, très peu de gens sont prêts à financer un nettoyage d’e-reputation, tout comme très peu de gens peuvent rouler en Ferrari ou s’offrir un yacht de 60 pieds. Mais il y en a, et j’arrive aujourd’hui, après 2 ans d’expérience, à les trouver aisément.

    @Daexal : Oui.

    @backlinker @512banque : Côté « karma », jusqu’ici, ça va. Probablement car je baigne dans la manipulation depuis mon plus jeune âge.

    @Sylvain : Il n’y a en effet pas de place pour les guignols dans mon métier. Je ne recommande à personne de me suivre dans ce business, et même si je le faisais, 99,9% d’entre vous n’ont pas le « karma » nécessaire (pour reprendre l’expression de Backlinker et de 512banque). Je laisse Bertrand vous répondre sur l’enjeu de cet article, ne l’ayant moi-même pas bien cerné.

    • De mon coté je ne pourrais pas porter le fardeau moral de ton « métier », car je n’aime pas assez l’argent ! Je pense qu’il en faut un minimum mais plus tu en as, plus tu as de soucis… Et ton métier montre bien que l’argent attire les problèmes… lol.
      Enfin, je relativiserais quand même car j’ai déjà pensé à salir la réputation d’un client qui l’avait mérité…

  • Que de réactions !

    Fake ou pas, et dans quelle mesure ? Business is Business… C’est une description de boulot à court terme, mais si le jeu en vaut la chandelle pour se constituer un pactole en 1 an et changer de métier après ?

    Par exemple, après avoir fait ça, on peut prendre de la hauteur, et bosser pour une boîte de conseil en image qui paiera cher pour avoir un « repenti » dans ses rangs. Et du coup, de maître chanteur, notre ami deviendra justicier ou juge !

    Bon, tout ça ne fait pas avancer la Pandaranol…

  • Mmm je rejoins les avis, je pense que ce témoignage est un fake énorme…

    Ce genre de pratiques est risqué et il est bien étonnant qu’aucune des victimes n’ait jamais remonté à la source.

  • Ouais… çà m’étonne un peu aussi cette affaire (bien que je sois déjà tombée sur des splogs bizarres qui tentaient de se positionner sur le nom de personnes « inconnues »).

    Par contre je ne connais pas beaucoup de « particuliers » ou de TPE prêts à payer « un nettoyeur d’e-reputation » pour redorer leur blason sur internet.

    La première réaction des victimes à mon avis c’est d’abord de chercher « qui a fait ça », de contacter les proprio des blogs… et ensuite éventuellement de déposer plainte. Mais de là à payer un spécialiste de la e-reputation… ça me laisse dubitative.

    Le marché de la e-reputation s’adresse d’abord à des grandes marques pas à des particuliers…

    Je pense que tu dois pourrir un paquet de gens sur internet c’est possible… maintenant je suis pas sûre que tu trouves beaucoup de « clients » prêts à payer pour faire sauter tes splogs…

    Par contre tu risques gros pour diffamation en effet.

    Bref, pas très pérenne comme business…

  • Même si c’est peut-être un fake, c’est hélas techniquement possible…

    Tu as beau vivre hors UE, si je suis riche et que tu t’attaques à moi, je n’hésiterais pas à payer quelqu’un pour te retrouver plutôt que quelqu’un qui va corriger le problème.

    En tous cas je te rejoins sur un point, c’était pas forcément une bonne idée d’en parler ici… (car si c’est un fake, certains vont peut-être reprendre l’idée…)

  • Perso je ne comprends pas du tout pourquoi tout le monde pense que c’est un fake.

    Si le mec gère bien en plus, il n’y a ‘aucune’ preuve à première vue contre lui, donc il n’est pas dénonçable.

    Il pourrit l’ereput d’un mec, son fake tierce personne intervient ensuite et lui dit qu’il connaît un mec qui peut arranger ça si besoin, la victime le contacte…

    A 0 moment il n’y a suspicion…

  • Heu… des particuliers ou petites sociétés avec ce genre de problème et qui souhaitent redorer leurs blasons, j’en ai déjà aidé pas mal… donc oui ça existe bien !

  • Je vois que nombreux sont ceux qui croient au fake, j’en déduis alors que nombreux sont ceux qui se voilent la face…

    Le plombage d’e-reput’ n’existerait donc pas ? Nan vous déconnez j’espère ?!

    Il suffit de regarder les nombreuses requêtes « nom+arnaque » sur Google. Je vous recommande au passage le dernier article de Kevin à ce sujet : http://www.deliciouscadaver.com/comment-definitivement-pourrir-la-e-reputation-de-quelquun-pour-5e.html

    Il fait quoi de + « Rokko » ? Il vit de la réparation de ses propres conneries. C’est peut-être ça qui vous surprend le plus en fait, non ?
    Oui c’est tordu, amoral et condamnable on est bien d’accord, mais exactement au même titre que la seule activité de « plombage d’e-reput' ».

    Enfin, notez que j’ai invité « Rokko » à présenter son biz afin de faire prendre conscience à certains que ces pratiques existent (j’ai encore du travail sur ce point j’crois bien :D), et à d’autres de les faire réfléchir (sur ce point, la mission a l’air accomplie), comme j’affectionne tant en lisant certains articles ou en visionnant certaines présentations ;) #BarCampBH

  • Ce genre de pratique est au-delà du l’éthique, c’est assimilable à de l’extorsion. C’est un délit passible de 7 ans de prison en France.

    Qu’il utilise les techniques du SEO ou de l’e-reputation ne veut dire qu’une seule chose : ce mec chie dans votre salle à manger… et ça m’étonne toujours que certains trouvent ça beau ou instructif. O_o

    • Je suis entièrement d’accord avec toi, et tu me fais penser que ce billet me permet également d’identifier avec qui je ne voudrais jamais travailler.

  • Si c’était un fake, je vois pas trop à qui profiterait le crime, donc ça me semble authentique.

  • Faudra que tu m’expliques Rokko, comment tu peux rentrer en contact avec ta victime, seulement au moment où celle-ci se rend compte de son e-reputation salie. Tu lis dans ses pensées ? :) Cette histoire est bancale.

    En tout cas, dévoiler une activité entièrement illégale sur le blog d’une tierce personne je ne trouve pas ça très malin :D

  • Tant qu’il n’a pas de ‘client’ US (UK 51ème état), il ne risque rien.

  • Très très fort, cher Monsieur, pousser jusque-là est digne des grands gangsters du 20e siècle !! Tu serais pas le fils de Bernard T. par hasard :D ?
    Le plus drôle ici, ce sont les réactions du genre : « Ouh lala, pas bien, tu vas te faire avoir par la police !! »… en particulier de la part de ceux qui ont fait du Black Hat leur fond de commerce…

  • @Vince : le black hat n’a rien d’illégal et n’est pas passible de pénal.

  • @enchere en ligne : Oui je sais bien, mais c’est comique (enfin…) de voir les BH, qui généralement se la jouent « bad boys du SEO », crier au loup et mettre en garde contre la police et la justice. C’est tout !

  • @enchere en ligne @Vince : C’est bien certain que le BH n’a rien d’illégal ?

    Mais alors qu’en est-il par exemple pour le negative SEO, l’une des branches du black hat SEO justement ? ;)

  • Idée déjà évoquée entre nous à plusieurs reprises mais plus dans un délire humoristique que réel. Pour moi cet article a été écrit par l’un d’entre nous => fake.

    • Ah ? On en a jamais parlé ensemble en tout cas ;)

  • Alors là, gros n’importe quoi le dernier commentaire de Vince… Il y en a marre de ce genre d’amalgames pourries (du genre black hat seo = illégal, black hat = arnaque et j’en passe). Le black hat SEO n’a rien d’illégal, ce sont juste les règles de Google que nous évitons. Je rejoins totalement l’avis de MagicYoyo, c’est à cause de ce genre d’articles publiés sur des blogs SEO ou SEO black hat que les réactions du genre de celle de Vince pullulent.

    Sinon Rokko, pour une victime assez intelligente c’est très simple de te griller, tu dis supprimer toi-même tous les blogs donc cela veut dire que les administrateurs de plateformes de blogs que tu spam n’ont jamais reçu de plaintes (vu que le gars est passé par toi et que toi tu les supprimes toi même). Si la victime réfléchit deux minutes, elle n’a qu’à contacter la plateforme de blog pour savoir comment cette page a disparue : si ils ont reçu une plainte ou si le blog a été supprimé par l’administrateur. Et là, faire le rapprochement entre ta société de nettoyage et l’imaginaire destructeur d’e-réputation devient très simple.

  • J’ai l’impression que beaucoup de gens manque cruellement d’objectivité, Juste un petit rappel le but de cet article n’est pas d’être critiqué mais d’informer sur cette pratique (condamnable certes) mais qui est bien une réalité !

    Pour ma part je soutiens Bertrand ainsi que Rokko (attention je suis pas en train de dire que j’approuve) pour cet article que je trouve très instructif et qui révèle la personnalité de beaucoup de personnes.

    (@rokko : heureusement que tu as mis que ton pseudo car je n’aurais pas été étonné que tu te fasses dénoncer illico presto)

  • @Bertrand : Tu es sûr que c’est réglementé, ça ? J’en doute… sinon ils ne seraient pas si nombreux à le faire :)

    • NSEO = porter préjudice à une entité, au même titre que la diffamation, donc oui, je suis bien certain qu’un type qui fait du NSEO s’expose à des poursuites judiciaires ;)

      • En tant que jeune juriste qui se spécialise sur la question.

        Oui, un préjudice existe.

        Mais quelle est la faute et le lien de causalité qui permettent à la victime de réclamer justement une réparation de ce préjudice ?

        Je suis assez limité en technique, même si j’apprends… mais je ne crois pas qu’il y ait systématiquement une « faute » discernable dans toutes les techniques de NSEO.

        J’ai soumis la question à des « monstres » du droit de la communication qui ont été dépassés par certaines hypothèses.

        La loi Google n’est pas le droit commun. Je pense qu’il y a des failles exploitables en toute impunité.

        • Bonjour JC,

          Lorsque tu dis « Mais quelle est la faute et le lien de causalité qui permettent à la victime de réclamer justement une réparation de ce préjudice ? » en parlant de NSEO.

          Lorsque l’on parle de diffamation, de hacking de serveurs, d’usurpation d’identité, etc. Il y a bien quelques textes et même jurisprudences sur ces sujets, non ?

          • Bien sûr !

            Il est clair que pour les pratiques que tu décris, il n’y a pas débat !

            Mais l’étude du NSEO m’a fait mettre le doigt sur des pratiques plus difficiles à attaquer.

            Je parle de certaines pratiques obscures que je ne saurais toujours nommer. Le débat toujours actuel sur la qualification juridique du lien hypertexte, par exemple, force mes semblables à s’arracher les cheveux.
            Pourtant le droit s’avoue rarement vaincu et nous finissons toujours pas trouver une solution. La propriété intellectuelle en la matière peut s’avérer une arme redoutable. Pourquoi ? Faites figurer le nom d’une marque ou d’une entreprise dans un lien et vous utilisez sans autorisation le nom protégé.

            C’est une piste d’attaque.

            Mais j’avance sur la question, je débute. J’ai beau être spécialisé en Droit des NTIC… je ne savais pas que le SEO existait il y a quelques mois de cela. C’est vous dire le chemin qu’il me reste à parcourir !

            Il est clair que tout le blackhat n’est pas illégal. Il n’est pas clair que tout le NSEO soit « illégal »…

            Il reste que provoquer un préjudice, hors hypothèses prévues que tu as cité, amènera une victime à vouloir se défendre.

            Je vois deux pistes : Responsabilité délictuelle. Faute + préjudice + lien de causalité = réparation,
            et Propriété intellectuelle : Utilisation non autorisée du nom + préjudice = réparation

            Cela se médite !

            • Il n’est pas clair que tout le NSEO soit « illégal »…

              Pour m’en convaincre, j’aimerais bien disposer d’un exemple de NSEO légal ?

              • Google Bombing.

                On m’a toutefois suggéré d’assimiler cela à du Spam. Je n’ai pas réussi à trouver un rapport.

                • Le Google Bombing n’est pas du NSEO (car ça ne fait pas que du mal), c’est le Google Bowling qui en est. Lui vise à porter atteinte à un site, et donc à une tierce personne (morale ou physique), et dans ce cas, je pense qu’il est tout à fait « punissable judiciairement ».

                  • Que dire du Link Bombing alors ? Qui est assez semblable au Google Bombing…

                    De plus, une autre question existe, est-ce que la perte de référencement provoquée par un tiers sur un moteur de recherche constitue un réel préjudice ? Car quand bien même il y aurait un investissement de la part du propriétaire du site, Google n’est qu’un moteur de recherche, ne serait-ce pas le jeu de la concurrence ?

                    Quand on ne contourne aucune mesure de sécurité, qu’on ne viole pas de charte (et encore une fois…la charte Google est la loi Google, pas du Droit), qu’on ne porte pas atteinte aux droits des tiers quels qu’ils soient. Quand on se borne seulement à faire sanctionner un site à coups de liens… Il y a potentiellement, pour moi, une absence de faute qui puisse permettre la réparation du préjudice subi.

                    Maintenant, je peux me tromper, je n’ai trouvé aucune jurisprudence… seulement des débats autour du lien.

                    Pour faire avancer la question, il faudrait que tu me proposes une technique NSEO qui te semble ambiguë juridiquement, malgré ta position sceptique vis à vis de mes propos.

                    Je ne demande que des réponses car je ne pose que des questions même à travers mes affirmations. Malheureusement je ne suis qu’un novice dans ces techniques, j’étais persuadé que le Google Bombing ou le Link Bombing entraient dans le NSEO.

                    • Argh, je reprends ci-dessous car là le design du site ne suit plus :D

  • Je continue à dire que c’est du flan : à partir du moment où tu vas taper un « riche », on va dire plutôt un people, ça se sait rapidement, même pour un people de second zone, voire de troisième, du style Charles Edouard de St Lazare de Valenciennes, un type qui doit rentrer dans ta catégorie de victime. De là, on sait d’une façon ou d’une autre ta manip et que Charles a fait appel à tes services. Or à l’heure actuelle, ce genre de chose est arrivé moins de 5 fois par an et plutôt pour de la première zone.

    Pour les autres, ce genre de chose fera deux lignes dans la Voie du Nord, et je ne suis absolument pas convaincu que ta victime sera prête à payer pour effacer tes élucubrations. Au pire, à leur place, je passerai une petite main courante à la gendarmerie du coin. Ça ne mange pas de pain, et ça risque de te faire peur.

  • C’est « marrant », on parlait de NSEO l’autre jour avec mon collègue et il m’avait évoqué avoir eut la même idée que celle évoquée ici…

  • Haha pas mal, je vais reprendre ça pour mon propre blog, c’est énorme !

  • D’un côté ça me fait rêver car j’adorerais me faire de l’argent si facilement, mais il est clair que je n’oserais jamais, tant par éthique que par peur du/des procès… Par contre une fois la réputation descendue, je me demande comment tu peux leur proposer tes services sans que cela paraisse douteux. Bien joué quand même !

  • J’adore !

    Niveau éthique je ne vais pas me prononcer, maintenant je pense que niveau SEO cela doit être un peu plus particulier que le référencement d’un site où l’on ne soigne rarement que sa marque.

  • Il n’y aurait que le côté bousilleur d’e-reputation, ça pourrait être intéressant s’il n’y avait pas cette limitation « je ne m’attaque pas aux gros », un petit côté sniper utile pour pas mal d’ONG (par exemple).
    Il n’y aurait que le côté nettoyage, ce serait carrément intéressant.
    Mais le mélange des deux, c’est un peu facile (je ne parle pas de la technique), tu prévois de reconstruire ce que tu vas casser.
    T’as peut-être quelques années (mois) d’avance mais y a bien un jour où il y aura un faux pas. Un peu trop de pub par rapport à un nettoyage réussi : combien de pyromanes sont pompiers ?

  • Merci pour cette perle du côté obscur !
    Et dire que mon ancien maître de stage m’avait retiré 3 jours de paye sans raison valable et m’avais menacer de me « pourrir ma réputation dans le web ». Putain je fais quoi moi maintenant après avoir lu cet excellent billet ?

  • Une sorte de délit d’initié en fait. Choquant oui, mais après tout, pas tant étonné que ce genre de pratique existe. Et d’ailleurs, si j’avais le savoir et les outils de Rokko, ne ferai-je pas pareil ? …

  • Je rejoins Tiger sur ce point : billet écrit par l’un d’entre nous.
    Ce genre de pratiques, on les garde bien discrètement pour soi, car il y a toujours plus fort que soit dans la vie.

    En tout cas ça fait une belle polémique, et pas mal d’UGC.

  • D’ailleur retweeter ce billet est dangereux si on se fait suivre par des personnes mal intentionnées à la capuche noire…

    PS : Ti aurais du offrir ti service à Bin Ladin il avait du $ dans sa grotte :D. #toolate #fail

  • Il paraît même que ceux qui ont posté un commentaire vont finir en prison avec une e-reputation de dingue !!!

    PS : Pour info, déposer une main courante ou aller déposer plainte ne sert à que dalle si c’est pas une marque sous copyright et si ça l’est et bien, souvent ça sert à que dalle aussi car les soucis viennent de pays qui sont « hors-limite », par contre ça fait perdre du temps…

  • @Maxime : Tu as compris ce que tu voulais comprendre, pas ce que j’ai écrit (à savoir : « Oui je sais bien » en réponse à : « le black hat n’a rien d’illégal et n’est pas passible de pénal ») .
    Cela t’arrange certainement de croire que tout le monde dit du mal des SEO BH, pour faire briller ton blason de « nickeur de Google malheureusement incompris par des c… comme Vince ». Mais ce n’est pas moi (nous ?) qui instigue cela, c’est toi !
    Je pense que c’est facile de la jouer « bad boy » d’un côté et loyaliste de l’autre.
    Tu as la même logique que les gens qui emploient des Malgaches au lieu des Français pour ne pas payer de charges et qui râlent sur les gens qui bossent au black en restant au chômage.
    Tu me fais penser aux « gangsta rappers » ricains, habillés en méchant et qui font des manucures chaque semaine.

    Le BH serait-il finalement un SEO tout blanc avec un chapeau noir ?
    Si c’est finalement cela, OK, je me tais et te laisse faire et dire.

    • Ca part en couille et j’aime pas ça : Peace les mecs ! ;)

      Maxime réagissait à :

      Le plus drôle ici, ce sont les réactions du genre : « Ouh lala, pas bien, tu vas te faire avoir par la police !! »… en particulier de la part de ceux qui ont fait du Black Hat leur fond de commerce…

      C’est vrai que c’est un raccourci provocateur, qui prête à confusion.

      Maxime est ensuite monté d’un cran en exposant sa définition du black hat :

      Alors là, gros n’importe quoi le dernier commentaire de Vince… Il y en a marre de ce genre d’amalgames pourries (du genre black hat seo = illégal, black hat = arnaque et j’en passe). Le black hat SEO n’a rien d’illégal, ce sont juste les règles de Google que nous évitons. Je rejoins totalement l’avis de MagicYoyo, c’est à cause de ce genre d’articles publiés sur des blogs SEO ou SEO black hat que les réactions du genre de celle de Vince pullulent.

      Maintenant Maxime, tu te trompes aussi, ceci n’est bien que ta propre définition du black hat, ta façon de faire, mais le « Black Hat » englobe plus de choses, on y retrouve bel et bien également le hacking ou encore le NSEO, pratiques illégales quant à elles.

      Puis Vince, tu remontes d’un cran dans la provocation avec ton dernier commentaire. Note juste que je ne connais pas de mecs qui se la jouent « bad boys » dans le black hat, l’humilité et la discrétion sont plutôt de rigueur.

      Pour résumer, Vince, ton commentaire prêtait à confusion, c’est un raccourci infondé, Maxime tu te trompes aussi, le black hat englobe plus de choses. C’est tout, on arrête ici le jeu improductif de la provocation et on se concentre uniquement sur le fond si besoin, OK ?

  • @Vince
    Alors déjà, lorsque j’ai écrit mon commentaire, je n’avais pas vu ta réponse à @enchereenligne.

    A part ça :

    Moi bad boys du SEO ? C’est pas du tout ce que j’essaye de faire de mon « image » sur Internet, tu trouveras pas de citations de ma part du genre « je nique Google et ça me plaît ». J’utilise des techniques black hat pour aller plus vite et gagner plus d’argent, je ne tire pas ma satisfaction dans le fait de « niquer Google » et d’ailleurs je n’utilise pas que des techniques black hat, je fais aussi du white/grey parfois quand c’est rentable (enfin je le fais rarement moi-même)…

    Outre mon réseau de sites, j’ai aussi des clients, et ce n’est certainement pas mon but de paraître comme un « gangster ». :D

  • @Bertrand : Je ne vois pas ce qui est infondé, et je m’explique même dans mon dernier comm’… Cela dit, OK, on n’est pas là pour pourrir ton blog. Désolé donc. On en reparlera ailleurs, Maxime et moi.

  • Moi je trouve que c’est un grand pas pour l’égalité et la liberté. Si un jour je me fais pourrir par un mec et bah j’ai de quoi le pourrir now (c’est sale mais ça marche). C’est une arme BH sublime que Gandhi et Marx auraient kiffé :D ! Reste plus qu’à monter mafiaBH.com et offrir le service aux plus grands nombres :D
    Kill without blood !
    Use the Google force !

  • @bertimus
    Je viens de voir ton commentaire. Effectivement, j’ai réagi au quart de tour, et je n’ai pas pensé au nseo, aux hacklinks, etc… Mais personnellement je ne fais rien de tout cela.

  • Et combiné avec une bonne skill en retouche photo et vidéo, ça peut faire beaucoup rire où beaucoup de dégâts. Tout dépend du point de vue :D

  • @Vince : Le hic c’est que tu généralises. Maxime, comme la grande majorité des Black Hats Français, ne va qu’au-delà des règles de Google, tout en respectant la législation. Ceux-ci ont une éthique, une morale, des limites et l’esprit tout à fait sain, ils prennent juste leur pied à aller au-delà des limites fixées par le plus gros des moteurs de recherche, rien de bien méchant, it’s just a game ;)

    [Edit] A lire : la synthèse de Vince sur cet hors-sujet : http://www.encoreunblogseo.info/les-bh-bertrand-et-moi/

  • Des infos comme ça, je prends volontiers ;-)

  • @JC_Eyes :

    Link Bombing ou Google Bombing poursuivent parfois de nobles causes, ou au moins ne portent parfois préjudice à personne (exemple pas encore mis en œuvre : faire ranker le site de l’UNICEF lorsque l’on tape défiscalisation sur Google). Ce n’est pas le cas du NSEO, qui lui vise toujours à écarter/pourrir/plomber une cible.

    Perte de positions sur Google provoquée par un tiers = moins de ventes ou CA = préjudice indéniable (m’enfin à mes yeux).

    Je ne vois pas d’absence de faute justement car le seul but du Negative SEO est de porter préjudice (à un concurrent bien souvent), ça rentre d’ailleurs peut-être dans la concurrence déloyale ?

    A partir de là, aucune technique de NSEO ne me semble ambiguë. Ce sont celles du Link et du Google Bombing qui elles le sont, mais elles ne rentrent pas dans la famille/spécialité NSEO.

    PS : Ce débat est très intéressant ;)

  • « Perte de positions sur Google provoquée par un tiers = moins de ventes ou CA = préjudice indéniable (m’enfin à mes yeux). »

    Ce préjudice ne doit pas être facile à démontrer. Mais il est démontrable. Encore une fois, Google n’est qu’un moteur de recherche. Faire du NSEO, ce n’est pas comme jeter ses poubelles devant l’entrée de la boutique de son concurrent. C’est jouer avec un algorithme. Et quand on référence son site, on joue aussi avec l’algorithme. Et on peut se positionner à la place de son concurrent.

    Dénoncer une concurrence déloyale est effectivement le bon chemin à prendre, mais, encore faut-il être en situation de concurrence.

    Je faisais donc une erreur en voulant classer le Link/Google bombing dans le NSEO. Il faut que je continue à étudier la question.

    Cependant, les juges nous faciliteraient la tâche s’ils rendaient une décision sur la question. Si faire du Link/Google Bombing n’est pas du NSEO, ce n’est pas non plus illégal, quand bien même on pourrirait le référencement (et non le site) d’un site. Et oui, faire un lien vers quelqu’un ne nécessite pas son autorisation… Il ne faut pas oublier, non plus, que si pourrir le référencement d’un site : c’est mal et donc correspond à une faute de la part de l’auteur de l’acte, il faudra prouver le lien de causalité entre la faute et le préjudice ! Si quelqu’un a des références sur des décisions sur la question, je suis PLUS que preneur !

    En effet ! Quand Google change son algorithme, on n’attaque pas Google pour le préjudice que l’on subit parce qu’on se fait blacklister. Ou bien on perd. ^^ (l’acceptation des conditions générales d’utilisation ? Elle existe ? Je ne crois pas !)

    Bref, l’idée part d’une incompréhension de ma part sur la question du NSEO.

    Je réalise un mémoire juridique sur la e-réputation, il est encore au stade embryonnaire mais je me suis quand même posé pas mal de questions sur ce domaine.

    Et effectivement, ce débat est très intéressant. Cette problématique ballade dans mon cerveau depuis plus de 2 mois!

  • En tout cas, cet article c’était une super idée vu le nombre de com et de réactions sur twitter et autres ;)

  • Cet article donne matière à réfléchir !
    Pourrir la réputation d’une personne ou d’une entreprise par vengeance et/ou plaisir, ça ne me dérange pas !
    Mais me faire rémunérer pour « désalir » cette personne ou entreprise… je ne le ferais pas, à moins que la somme soit très très très élevée !

  • Le côté obscur de la force…

  • Je n’ai pas eu le courage de lire tous les commentaires, désolé… :/

    C’est vraiment de l’extorsion… gratuite, sans scrupules… Imagine que le petit entrepreneur ait un accident suite à sa déprime, voire fasse une dépression… pourquoi le cibler lui, même s’il a beaucoup d’argent (ça ne veut pas dire mal acquis) ?

    Si encore ce type de maitre-chanteurs ne ciblait que de vrais nuisibles… « certifiés » pourris, néfastes, genres des politiques, arnaqueurs « one shot », « mafieux », des gens qui « méritent » (notez les guillemets) l’opprobre en place publique ou la honte… (je vais peut-être un peu loin, là), ça serait une chose. Mais là franchement, cibler des gens de cette manière… c’est glauque !

    J’espère que tu as de solides économies (au moins 50 K€) pour que tu puisses t’en sortir à peu près correctement en cas de procès, parce que jamais ça arrivait, tu douillerais « sévère ».

    Pour bien moins que tout ça, j’ai personnellement subi plusieurs procès par des agences Web, dont une qui affirme faire de la « communication éthique », je t’assure que ce n’est pas une sinécure, c’est très éprouvant à tout point de vue (moral, financier, nerveux…).

    En fait, je dénonce une méthode de vente que je – et beaucoup d’autres – considère comme déloyale, abusive, trompeuse… J’ai publié un témoignage de client mécontent, et la société a carrément renoncé à son droit de réponse pour m’assigner un mois plus tard en référé… la suite ici : http://j.mp/lyfnwm (lire aussi le chapitre précédent sur Ekinoxe Origin).

    Je te souhaite donc de rentrer dans les clous, avant de te faire prendre, parce que là, sois sûr que c’est ton client qui t’enc***** ! :/

  • @Bert & @JC-Eyes : Votre débat est plus qu’intéressant, JC t’aurai pas un blog où on peut lire ce type de réflexion sur la législation et l’e-reput ?

    • Un cadeau concernant CE débat. Lire le paragraphe sur le Spamdexing.

      http://www.droit-technologie.org/actuality-1405/les-marques-sont-elles-solubles-dans-adwords.html

      Donc, il faut raisonner au cas par cas. Que ce soit en Blackhat en général ou en negative SEO, j’ai lu ailleurs que le Google bombing et link bombing étaient des pratiques pouvant permettre du NSEO. Soit, ces pratiques sont couvertes par la définition du Spamdexing. Bref quand ça s’imbrique : c’est du cas par cas. Il faut donc une expertise juridique sur chaque type de stratégie si on ne veut pas se brûler les doigts.

      Pour la E-réputation, un nouveau site informatif va voir le jour dans quelques temps, j’en assurerai en grande partie l’édition. (mécésseucré)

  • @Xav

    Malheureusement non. Je ne fais que travailler sur des sources juridiques dans des bases de données universitaires.

    Mais je n’oublie pas ce billet et le débat qui en découle.

    Donc dès que j’aurai quelque chose de concret avec une véritable réponse, je la communiquerai probablement, entre autres, ici en guise de réponse. ;)

  • J’arrive après la bataille mais sérieux, c’est fatiguant de toujours en revenir à ce débat « WH ou BH »… Blancs, noirs, gris, nous sommes tous des manipulateurs, plus ou moins honnêtes.

    Sinon pour en revenir au sujet principal de ce post :
    Si (je dis bien SI) j’étais un enfoiré comme Rokko et que j’étais en dehors de l’UE, je la jouerais cash en mode prise d’otage. Beaucoup plus rapide, moins risqué (puisque tu restes anonyme du début à la fin), et au moins tu annonces la couleur :D

    Genre :
    1) Niquage d’e-reput’
    2) « Bonjour, je vous ai niqué votre e-reput’, voilà le tarif : XXX. Vous pouvez faire appel à quelqu’un d’autre pour nettoyer mais ça prendra plus de temps et ça vous coûtera plus cher. Ou alors souhaitez-vous que j’en remette une couche ? »

    En restant correct avec le montant de la rançon ça pourrait le faire.

    • Ah ouaip, ce scénario tient effectivement bien la route ;)

Commenter cet article

This site uses KeywordLuv. Enter YourName@YourKeywords in the Name field to take advantage.

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.